Projection : Les Nouveaux modernes - Vendredi 30 novembre à 19h

Projection : Les Nouveaux modernes.
Documentaire de V. Ramirez.
Dans le cadre des Rendez-vous doc.
Vendredi 30 novembre à 19h.

À la recherche d’un nouvel art de vivre, des individus racontent leur quête d’une nouvelle modernité, celle de ne plus consommer.
De plus en plus de personnes éprouvent un profond malaise à l’égard du mode de vie consumériste. Ici et là, dans les interstices de la société de consommation, individus et communautés cherchent à inventer de nouvelles manières de vivre. En conjuguant sobriété volontaire et expérimentations écologiques, les nouveaux modernes bouleversent les préceptes de la modernité.

Accès libre.
Adulte.

Lecture musicale : La Grande Guerre - Samedi 24 novembre à 16h

Lecture musicale :
La Grande Guerre, par Marc Roger (lecture) et Aoko Soga (piano) de la compagnie La voix des livres.

« Ils avaient 17, 25 ou 30 ans. Beaucoup portaient le cheveu court et la moustache. Beaucoup avaient les mains et la nuque parcheminées du laboureur, les doigts usés de l'ouvrier, les ongles cassés du tourneur ou du mécanicien. Il y avait des palefreniers, des arpenteurs, des boulangers, des garçons de bureau, des charcutiers, des instituteurs, des prêtres, des garçons de café, des facteurs, des intellectuels, des ouvriers, des bourgeois, des aristocrates…
Il y eut soudainement des civils, des militaires de carrière, des conscrits, des infirmiers, des généraux, des aumôniers, des cavaliers, des bleus, des rappelés… Il y eut soudainement des poilus. »
Jean- Pierre Guéno .

Le Feu, Henri Barbusse, Poche.
Carnets de guerre, Louis Barthas, La Découverte.
La Peur, Gabriel Chevallier, Poche.
Les Croix de bois, Roland Dorgelès, Poche.
Ceux de 14, Maurice Genevoix, Points Seuil.
Le Grand Troupeau, Jean Giono, Gallimard.
Paroles de Poilus, Jean-Pierre Guéno, Librio.
À l'Ouest, rien de nouveau, Érich-Maria Remarque, Stock.


Accès libre.
Public adulte.

Histoire & Généalogie : Mémoire des femmes : les Arcueillaises veuves de guerre - Jeudi 22 novembre à 18h30

Histoire & Généalogie :
Mémoire des femmes : les Arcueillaises veuves de guerre.
Par Annie Thauront.
Dans le cadre de "14-18, cent ans après".
Jeudi 22 novembre à 18h30.

Après la guerre de 1914-1918, près d’un soldat tué sur deux ayant été marié, la France compte 600000 veuves (sans compter un nombre inconnu de fiancées aussi appelées veuves blanches). Si les noms des soldats « Morts pour la France » sont glorifiés sur nos monuments aux morts, ayant été répertoriés par les communes sur les Livres d’Or de la guerre, noms qui sont enregistrés aujourd’hui sur le site du Ministère de la Défense « Mémoire des hommes », les noms des veuves des combattants de 1914-1918 sont complètement méconnus. Cette séance, qui s’inscrit dans le cadre de la célébration du centenaire de l’armistice de la guerre de 1914-1918, est intitulée « Mémoire des femmes ». Elle sera consacrée aux résultats de mes recherches pour identifier les veuves de tous les soldats d’Arcueil-Cachan morts pendant ou des suites de la Grande Guerre. La séance sera illustrée par la lecture d’extraits de correspondances dont celle de Delphine Pergaud (née Duboz) à son mari le romancier Louis Pergaud. Delphine Duboz, croyant son époux blessé ou prisonnier, continuera de lui écrire jusqu’en 1919. Louis Pergaud, mobilisé en 1914, qui avait été instituteur à l’école Laplace à Arcueil en 1910, disparut à 33 ans dans la nuit du 7 avril au 8 avril 1915 lors de la bataille de la Woëvre. Annie Thauront.

Accès libre.
Adulte.

Projection : Le soldat inconnu vivant - Samedi 17 novembre à 16h

Projection : Le soldat inconnu vivant.
En présence du réalisateur Joël Calmettes.
Dans le cadre de "14-18, cent ans après".
Samedi 17 novembre à 16h.

En 1918, un soldat revient amnésique d'un camp de prisonniers en Allemagne. À peine son existence est-elle révélée qu'elle rencontre immédiatement la douleur de trois cent mille familles de disparus de la guerre qui n'arrivent pas à faire leur deuil... Des femmes, des mères, des pères, des frères, des sœurs, des enfants vont le reconnaître comme étant leur proche disparu. Au mépris de son physique, de son âge, de son éducation... C'est à coups de procès qu'une dizaine de familles vont essayer d'obtenir sa reconnaissance.

Accès libre.
Public adulte.

Atelier de musique : Le Bœuf du vendredi - Vendredi 9 novembre à 19h

Atelier de musique : Le Bœuf du vendredi.
Avec Bruno Teste et Alexandre Rocha, médiathécaires.
Vendredi 9 novembre à 19h.

Chanteurs, chanteuses, guitaristes, bassistes, trompettistes, saxophonistes, percussionnistes, pianistes, et autres instrumentistes. Vous êtes invités à bœuffer avec nous le vendredi à partir de 19h. Au programme, jam session en mode blues, Rnb, soul, jazz, rock, folk, ou autres styles musicaux . Esprit ouvert, ambiance détendue et belle place réservée au chant…

Accès libre.
Adulte.



Histoire & Généalogie : Les artistes de la Villa Moderne - Jeudi 8 novembre à 18h30

Histoire & Généalogie : Les artistes de la Villa Moderne.
Par Annie Thauront et Henri Toulouze.
Jeudi 8 novembre à 18h30.

Artistes passés et présents de la Villa Moderne à Arcueil
Dans Arcueil, il y a « Art » et « Accueil » et depuis longtemps, des artistes s’y sont installé(e)s, attiré(e)s par des prix de l’immobilier plus faibles qu’à Paris tout en restant à proximité des ateliers de Montparnasse et du square Montsouris. La Villa Moderne ne fait pas exception. Son charme de « village » a attiré au cours du XXe siècle et en ce début du XXIe siècle des artistes plasticiens : dessinateurs, peintres, sculpteurs, verriers, graphistes et aussi des musiciens. Cette quatrième séance consacrée à la Villa Moderne a pour objet de dresser les portraits de quelques-uns des nombreux artistes et créateurs qui y vécurent et de présenter leur œuvre. Nous nous intéresserons tout particulièrement à la Maison de l’Académie nationale norvégienne des Beaux-Arts située 31 Villa Moderne où plus de 500 artistes norvégiens séjournèrent à partir de 1945 jusqu’à aujourd’hui. Et « Vive l’Art Moderne » comme le disait avec humour le peintre Roger Trystram en donnant l’adresse de son atelier au 44 Villa Moderne. Cette séance sera présentée par Annie Thauront et Henri Toulouze.

Accès libre.
Adulte.


Jeux-vidéo, projection, VR, maquillage... Soirée Halloween à la Médiathèque - Mercredi 31 octobre à 18h

Jeux-vidéo, projection, VR, maquillage...
Soirée Halloween à la Médiathèque.
Animée par l'équipe de l'EPN, Luc Labaste et Fabienne Julé, médiathécaires.
Mercredi 31 octobre à 18h.

Le retour des morts vivants à la Médiathèque. Première soirée spéciale Halloween, avec au menu : de la réalité virtuelle horrifique, du jeu video qui fait peur, du maquillage épouvantable et pour finir la projection du film précurseur La Nuits des Morts Vivants de Georges A. Romero.

Accès libre.
Pour adultes.

Atelier créatif : Déco d’Halloween - Samedi 27 octobre à 16h

Atelier créatif : Déco d’Halloween.
Fabienne Julé, médiathécaire.
Samedi 27 octobre à 16h.

Venez transformer des coloquintes en jolies décorations. Pour célébrer Halloween ou simplement égayer votre intérieur pour l’automne.

Sur inscription au 01 49 08 51 70 ou sur mediatheque@mairie-arcueil.fr, places limitées.
Adultes uniquement.

Atelier : "Comment tu t'appelles?" - Samedi 20 octobre de 15h à 18h

Atelier : "Comment tu t'appelles?"
Avec Selim Nassib, écrivain et Bruno Teste, médiathécaire.
Samedi 20 octobre de 15h à 18h.

Selim Nassib propose aux participants de vivre une expérience de groupe qui consiste à répondre à une question simple : « Comment tu t’appelles ? ». Chaque participant est invité à dire pourquoi il s’appelle comme cela, d’où vient ce nom, ce prénom, et quelle est éventuellement leur signification. Dans un deuxième temps, les réponses sont filmées une à une, ce qui peut constituer la matière d’un spectacle final. Le but n’est pas seulement de révéler l’histoire d’une identité particulière mais de montrer que tout groupe, quel qu’il soit, est composé d’une extraordinaire diversité.
Cette action est financée par la Région Ile-de-France dans le cadre du programme de résidences d'écrivains. Selim Nassib est en résidence à Anis Gras - Le lieu de l'autre.
Né à Beyrouth en 1946, Sélim Nassib vit en France depuis de nombreuses années. Juif et arabe, journaliste, écrivain et scénariste, il a collaboré à différents journaux européens (Libération, Le Monde diplomatique, El Pais…), et signé plusieurs romans et récits traduits en différentes langues. Co-scénariste du film de long-métrage (en cours de production) de Yolande Zauberman, « Golda et l’Amant palestinien » inspiré de l’un de ses livres, il a tenu en 2017 une chronique hebdomadaire dans l’émission Neo Geo sur radio Nova, « Les histoires de l’oncle Sélim ».

Pour adultes.